Forum Français sur l'acteur Garrett Hedlund
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fade In Online [traduction disponible!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sandy
°°° WebSite & Fondatrice
°°° WebSite & Fondatrice
avatar

Messages : 880
Date d'inscription : 07/06/2008
Age : 30

Exprime toi
J'ai envie de dire:

MessageSujet: Fade In Online [traduction disponible!]   Mar 17 Aoû - 10:55

Voici la couverture du magazine "Fade In Online" qui sort demain aux USA, mais nous aurons sûrement les scans (rappel : la team Hedlund France recherche des traducteurs)




Dernière édition par Alassea le Jeu 2 Sep - 15:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hedlundfrance.net/
Sandy
°°° WebSite & Fondatrice
°°° WebSite & Fondatrice
avatar

Messages : 880
Date d'inscription : 07/06/2008
Age : 30

Exprime toi
J'ai envie de dire:

MessageSujet: Re: Fade In Online [traduction disponible!]   Sam 21 Aoû - 16:01

Scans disponibles dans la galerie du site



Dernière édition par Alassea le Sam 21 Aoû - 16:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hedlundfrance.net/
Nyneve
>>> Traducteurs
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 25
Localisation : Limoges

MessageSujet: Re: Fade In Online [traduction disponible!]   Sam 21 Aoû - 16:09

Je la trouve classe cette couv' xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandy
°°° WebSite & Fondatrice
°°° WebSite & Fondatrice
avatar

Messages : 880
Date d'inscription : 07/06/2008
Age : 30

Exprime toi
J'ai envie de dire:

MessageSujet: Re: Fade In Online [traduction disponible!]   Jeu 26 Aoû - 8:35

La traduction est en cours, désolé pour le temps que ça prend, mais elle est longue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hedlundfrance.net/
Wllm
°°° Modo Technique
°°° Modo Technique
avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 08/06/2008
Age : 34
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Fade In Online [traduction disponible!]   Mar 31 Aoû - 16:40

Cet article est vraiment très intéressant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandy
°°° WebSite & Fondatrice
°°° WebSite & Fondatrice
avatar

Messages : 880
Date d'inscription : 07/06/2008
Age : 30

Exprime toi
J'ai envie de dire:

MessageSujet: Re: Fade In Online [traduction disponible!]   Jeu 2 Sep - 15:55

Page 1


Supernovas Champagne

Pendant des siècles, les astronomes ont étudié le processus par lequel naissent les étoiles.
ce moment fatidique où les nuages d'hydrogène et d'hélium se combinent pour réaliser la fusion nucléaire et ... boom!

Nous à Fade In partagons un même intérêt, et nous sommes venus avec notre propre processus (moins le jargon scientifique et la confluence de gaz bilieux) qui implique la collision des trois T - talent, le goût et le calendrier/temps (en anglais talent, taste and timing) ^^

Au cours des prochains mois, nous vous présenterons une gamme d'artistes que nous considérons comme les supernovas prochaines dans l'industrie cinématographique, les personnes dont l'ascension semble assurée, et qui sont prêtes à briller dans le firmament d'Hollywood.

Retrouvons Garrett Hedlund


Page 2


Le futur est maintenant

Peut-être que c'est parce qu'il a grandi dans une petite ville au nord du Minnesota connue pour le hockey et la motoneige que Garrett Hedlund a toujours préféré les conditions nuageuses à la chaleur et au soleil. Mais la façon dont sa carrière avance, il semble que des ciels clairs s'annoncent, et il y en a beaucoup.


Encart p3 (photo de Four Brothers)

«Je su que je veux émouvoir à la façon dont les films me touchent.
Je veux être le guérisseur si je peux.
Être une pièce de ce puzzle qui aide les gens à travers tout ce qu'ils vivent, ou les aide à sortir de tout ce qu'ils vivent pendant deux heures et demi.


Page 3


Beaucoup de gars rêve d'aller à Hollywood pour faire comme un acteur. La plupart d'entre eux n'ont probablement jamais essayer, et ceux ci ne n'ont souvent aucune idée à quoi s'attendre après leur arrivée à Los Angeles. Mais Garrett Hedlund avait un but. Depuis le temps qu'il a commencé l'école secondaire en Arizona, où il a déménagé du Minnesota avec sa mère après le divorce de ses parents. Hedlund faisait des petits boulots dans le mannequinnat tout en prenant des cours de théâtre et d'étude des documents commerciaux du show-biz pour apprendre comment fonctionne l'industrie. Il a réussi à trouver un agent et au cours des deux prochaines années c'est envolé à LA pour passer des dizaines d'auditions. Plus il apprenait et acquérait de l'expérience, plus Hedlund devenait impatient, jusqu'à ce qu'il devienne si agité qu'il obtint son diplome avec un semestre d'avance pour accélérer la poursuite de son rêve. "Je suis parti avec environ 600 $, un Tupperware contenant des ustensiles de nettoyage que les amis de ma mère m'a eu à Noël et à environ quatre-vingt paquets de nouilles ramen", dit-il. Il n'a pas fallu longtemps pour que son régime alimentaire s'améliore enfin, parce que un mois après son arrivée à Los Angeles, directeur Wolfgang Petersen lui l'engage le casting de Troie. Dans le film, basé sur l'Iliade d'Homère, Hedlund joue Patrocle, le compagnon d'Achille,joué par un autre arrivant du Middle West, Brad Pitt. Peu de temps après, il fut castté en face d'une autre étoile, Billy Bob Thornton, comme un joueur de football du lycée dans Friday Night Lights, dont il a suivi avec un rôle dans le drame/action Four Brothers, comme l'un des frères de Mark Wahlberg. À ce moment,Hedlund aurait pu facilement déraillé avec un excès de trop-bien-trop-tôt. Au lieu de cela, il a continué à travailler, et débarque (?) dans le fantasme d'aventure Eragon, le dysfonctionnement familial (comédie) Georgia Rule et le graveleux thriller Death Sentence. En tout, c'est un CV solide avec un certain nombre de choix intéressants et une liste impressionnante de co-stars

page 4


Pourtant, même si Hedlund a construit une base de fan assidu chez les jeunes (quoique femme) public, il est resté en dessous du radar pour le grand public.
Mais avec deux projets de grande envergure sur la route, 2010 pourrait être l'année où il va de devenir acteur/star à part entière.

Il va rejoindre récemment oscarisé Jeff Bridges dans Tron Legacy, Tron Legacy, la suite très attendue de la saga SF de 1982 dans laquelle Bridges jouait Kevin Flynn. Un programmeur qui se trouve coincé à l'intérieur d'un ordinateur et doit lutter contre son chemin.
Dans Legacy, filmé en 3D, Hedlund joue le fils de Flynn, Sam, qui infiltre un ordinateur à la recherche de son père.

Bridges, qui se souvient encore de ses débuts prometteurs, s'est attaché à son jeune costar. "J'ai creusé le travail avec Garret, dit-il.
"J'ai admiré la façon dont il a embrassé les aspects physiques, affectifs et mythologiques de son rôle. c'est aussi un mec cool , j'ai bien accroché avec."

Plus tard cette année, Hedlund se partagera l'écran avec une autre lauréat d'un Oscar, Gwyneth Paltrow, dans "Country Strong", un drame romantique qui se déroule dans le monde de la musique country.

Fidèle à son objectif de toujours être à la recherche des rôles qui sont différents de ceux qu'il a joué dans le passé, Hedlund est aussi attachée à Walter Salles, le directeur de l'adaptation du roman classique de Jack Kerouac "Sur la route".
Le personnage qu'il va jouer serait un cadeau à tout jeune acteur: Dean Moriarty,Dean Moriarty, fondé sur l'ami brillant mais auto destructeur de Kerouac, Neal Cassady, l'une des figures majeures du mouvement Beat des années 1950.
Hedlund est clairement enthousiasmé par le projet.
"Depuis trois ans maintenant, [Salles et moi] avons en constante communication les uns avec les autres et prêts à travailler ensemble sur ce projet », dit-il.
"Il est temps que le projet aboutisse."
Et il est temps que plus de cinéphiles commencent à connaitre Garrett Hedlund.


Encart photo de Troie

Si tu montres que tu es nerveux ça va uniquement t'éloigner de ton audition. [Pour Troie,] je me suis dis que si tout le monde avait déjà été casté, et qu'ils étaient tous des acteurs connus, si je voulais être dans un film avec des acteurs connus, alors il valait mieux que je rentre dans la pièce en prétendant en être un.


L'ITW qui fait plusieurs pages


Vous avez déménagé à Los Angeles après avoir été diplômé du lycée en Arizona, et un mois plus tard , vous avez décroché un rôle de secondaire dans Troy. Est-ce seulement la façon dont votre vie continue, et les gens vous haïssent pour cela, ou étiez-vous complètement au dépourvu par la bonne fortune?
Avant de déménager à Los Angeles, j'avais fait les allers-retours de l'Arizona pour les auditions pendant deux ans,et j'ai fait des allers et venu pour 25 auditions environ. Les réponses étaient toutes de la même merde. (?)

Et vous pensez que c'était pourquoi?
Parfois, vous ne savez pas ce que vous êtes censé faire dans les aspects techniques des choses, comme un processus d'audition ou même le tournage. J'avais été auditionné pendant deux ans, et j'avais eu la représentation. Quand j'ai finalement filé à Los Angeles après avoir été diplômé,J'ai séparé des voies/moyens avec toute ma représentation et le Troy était littéralement le premier scénario que j'avais obtenu. Pour toutes les auditions j'ai continué, tout le monde dans chacune des pièces m'a ressemblé, dans un sens ou un autre et je me suis demandé, "Comment vais je me séparer de tout cela ?" Je suppose que tu dois être plus intelligent que tout le monde. "Ainsi depuis deux ans je me suis fondamentalement assis et je n'ai jamais vraiment quitté ma pièce/chambre. Je me retournais sur un pot de café dès que ma mère allait se coucher, et lire un livre à la fin, puis allez tout droit à l'école et de revenir et prendre du repos, ou d'aller travailler et de rester debout toute la nuit à écrire toute une histoire courte pour la création littéraire qui n'était pas assigné - juste quelque chose pour que je continue. Le trajet créateur de choses a juste vraiment fort avancé. Je ne sais pas ce que c'était, mais c'était peut-être lire quelque chose comme le roman [Aldous Huxley] Brave New World, ou de la lecture à propos de la notion de génie génétique ou quelque chose de vraiment ramifié mon esprit hors d'un lieu différent de l'émerveillement. J'ai commencé à interroger les possibilités de «Si cela est vrai ..."Et puis j'ai commencé à interroger toutes les possibilités. Alors mon esprit allait dans toutes les directions différentes, mais de la bonne manière. Je voulais juste savoir. Quand j'avais seize, dix-sept ans, j'avais l'habitude de jeter le mot "auto-développement" souvent parce que j'étais toujours essayer de développer mon esprit.Je n'étais pas préoccupé par ce que mon corps était.

Et vous l'attribuer à votre succès actuel et la capacité de rupture?
La connaissance de soi, et savoir ce que vous avez à offrir.Tandis que beaucoup de mes amis était dans le théâtre et passaient tout leur temps à lire Shakespeare, je lisais Stanislavski, Uta Hagen et Milton Katselas et passais ce temps à aller à Barnes and Noble et lire la Variété et le Journaliste de Hollywood, voyant qui était qui dans l'industrie, t(connaissant) qui les têtes des sociétés étaient, connaissant qui étaient les meilleurs agents et managers, qui ils ont représenté et avec lequel j'aspirerais à être. Alors, quand j'étais en Arizona, j'ai appelé Endeavor pour essayer d'obtenir l'agent Edward Norton sur le téléphone pour essayer de lui parler de Motherless Brooklyn, un roman de Jonathan Lethem, et maintenant je suis avec Endeavor. Ensuite, j'ai essayé d'obtenir Bernie Brillstein au téléphone parce que je pensais qu'il était probablement le manager le plus respectable aux alentours. Ils ont pris mon numéro et dit qu'ils allaient me rappeler. Trois ans plus tard, quand j'ai signé avec Brillstein, je suis allé à une de ses séances de dédicaces et il a signé mon livre, "Maintenant que vous êtes un client, je peux vous rappeler."

Qu'avez-vous dit lorsque vous avez appelé?
Ils disaient: «Qui est ce?" Et je disais, "Mon nom est Garrett Hedlund. Je suis un acteur en herbe de l'Arizona à la recherche d'une représentation et je me demandais Si vous voulez vous asseoir/pauser(?) avec moi." (rire) Vous savez(connaissez) ... quand je suis arrivé ici que le scénario pour le Troy est arrivé dans mes mains et j'avais déjà headshots(?) et ils ont dit, "Bien, soyez patient et nous verrons si nous pouvons vous obtenir une audition pour cela." Dès que j'ai eu le script, et que je l'avais lu deux fois, j'ai immédiatement commencé à l'étudier. Alors j'ai obtenu l'audition et suis entré avec l'assistant du directeur de casting et ensuite le directeur de casting, Laura Kennedy est arrivée ensuite avec elle et le producteur Wolfgang [Petersen] et ensuite avec Wolfgang, le producteur et Brad [Pitt], finalement,le Jour de la Saint-Valentin.

C'est encore remarquable. Avez-vous imaginer avoir le rôle?
Quand il ya une situation comme ça, où c'est vraiment un gros problème, ou c'est éprouvant pour les nerfs, j'ai toujours trouvé plus facile de ne pas être nerveux à propos de tout, et à être confiant à ce sujet, parce que si vous faites preuve de nerfs, ça va en pâtir lors de votre audition. Je me suis dit si tout le monde a déjà été exprimés, et ils étaient tous Listers A-, si je veux me lancer dans un film avec des acteurs d'élite, alors je ferais mieux de marcher dans la pièce faisant semblant de l'être

C'est difficile à faire - pour montrer aucune crainte… Donc ce n'était pas vraiment un mois en ville et, le boom, vous avez obtenu le rôle d'une vie, donc des acteurs pareils ne devraient pas vous détester.
Non. Non. J'ai du être un acteur qui se bat et qui a du payer 400$ pour aller à une audition pendant que des autres mecs devaient se lever de leurs lits et conduire jusqu'à l'audition pour 5$ d'essence. Ce qui était toujours dans mon esprit. Je suis presque parti en courant pour déménager une année auparavant, ce que j'ai fait, juste parce que je ne pensais pas être capable de rester une année de plus en Arizona et aller au lycée et demander la permission pour tout. J'en avais vraiment envie. Quand j'ai eu Troy, c'était un bon tremplin, et j'ai été tourné à Malte pendant que ma classe recevait son diplôme.

Est-ce qu'il y a une carrière que tu admire ou que tu veux imiter?
Ce n'est pas la carrière d'une seule personne, c'est plus comme des moments de beaucoup de carrière de plusieurs acteurs. J'admire vraiment John Malkovich. J'admire aussi Peter Sellers. Et Jack Nicholson ainsi que Sean Penn pour tous les films qu'ils ont fait, et Johnny Depp pour tous ses films. J'admire une vingtaine d'acteurs différents pour une vingtaine de raisons différentes. Peut-être que je peux juste essayer d'être une de ces personnes pour chaque films. Une chose est à noter sur ton travail est que tu es comme un caméléon. Tu n'es jamais le même dans tes films. Il y a des acteurs, qui seront inconnus où tu vas, "Oh il y a ça et ça."
Être ça et ça avec un nom différent.

Quand tu les vois, ils t'amènent de l'expérience.
C'est ce que j'espère, après tous ça, j'essaie d'entretenir la quantité de vie privée que je suis capable de maintenir. Donc quand un certain rôle arrive, comme un personnage qui s'occupe de ceci ou cela, tu peux complètement plonger dedans et croire le personnage plutôt que de croire ce que tout le monde photographie dans la rue.

Tu réfère à ton huitième film, la superproduction Tron Legacy, qui sort en décembre?
Je vais laisser l'excitation pour le film parler elle-même. Je suis probablement aussi excité que les gens à voir le film. Avec Tron, qui était un long tournage, mais merveilleux à faire avec Jeff Bridges et Olivia Wilde et travailler avec Joseph Konsinski sur sa première percée dans ce monde. Il est un de ces réalisateurs. Beaucoup de gens ont été surpris quand ils ont pris, un réalisateur qui techniquement l’était pour la première fois pour travailler sur ce film mais tout ce que vous avez à faire c’est d’aller regarder là : http://www.josephkosinski.com et vous direz « Bien sur c’est le seul réalisateur capable de faire ça. » Je pense que tout le monde est capable de voir ça maintenant.

Jeff Bridges a dit qu'il avait apporté un consultant pour ajouter un élément spirituel.
L'élément Bouddiste. Son personnage, spécifiquement, est plus dans le royaume bouddhiste. Donc ça l'a aidé. L'approche de Stephen Lisberger[le réalisateur-écrivain de la version original de Tron en 1982] a toujours été un mélange d'humanité et de technologie. Donc l'introduction de quelqu'un comme ça sur le rôle de Jeff à ajouter de la réalité. A la place d'un film de sci-fi ou quelque chose en 3-D, et cool à voir pendant un couple d'heures, le traite un plus grand spectre de choses. En même temps c'est le cercle d'une vie.

Les films en 3-D: déchirure ou renaissance ?
Je connais beaucoup de personnes que pensent que la [3D] va être [une partie] de chaque films maintenant... Je suppose que c'est plus amusant à regarder ce genre là. Je ne ressens pas la même chose. Je veux que tout revienne au film. Je veux qu'ils ont des défauts et pas que tous soit propres.

Country Song a eu les mêmes échos que Crazy Heart.
La musique a une grande partie dans les deux films. La musique peut ajouter quelque chose de bien dans les films, et ces deux films ont des merveilleux chansons, mais dans des directions différentes. Le nôtre est un peu plus divers parce que je chante, Gwyneth Paltrow chante, et Leighton Meester chante.

En parlais-tu à ta co-star de Tron pendant que vous faisiez le film?
Non. Je n'ai jamais vu Crazy Heart. Je n'ai pas voulu le regarder dans le seul but de ne pas l'avoir dans ma tête. La seule similitude est le suivis de quelqu'un, ou après ce qui c'est déjà passé, c'est probablement la seule similitude. Le film est est tellement étrange. Je ne sais même pas expliquer Country Song, vraiment. Tu dois juste voir le film. Parce que je peux dire que je joue de la guitare et que je chante dedans, mais je ne me crois pas en disant ça car je me sens différent là maintenant. J'ai vu les vingts premières minutes hier, et c'était comme "Wow, c'est super." Il semble vraiment fantastique. Je suis tellement fière. Il ne me semble pas que c'est moi.

Comment décides-tu de ton prochain rôle? Combien de conseils prends-tu en compte?
"Si tu dois jouer un personnage sombre, ou un heureux, parce que nous ne pouvons même pas l'avoir sans que quelque chose s'illumine." Je ne sais pas. J'ai toujours fait l'opposé de ce qu'on m'a dit. Quand j'ai fait Georgia Rule, [le réalisateur] Garry Marshall a dit [en faisant la voix de Garry], "Je sais que tu peux jouer du noir, mais tu peux jouer un gentil garçon?" Et j'ai fait "On va voir." J’étais sur ce tournage et j'avais ces cheveux longs et je jouais ce Mormon, un gentil garçon [de Death Sentence]. J'ai cherché Death Sentence pendant un moment. L'offre était déjà pour quelqu'un, mais dès qu'ils l'ont renvoyé ils m'ont offerts ce rôle. Faire Death Sentence fût un soulagement des mois après Georgia Rule. J'ai du gagné vingt-cinq livres pendant ce temps-là, puis j'ai rasé mes cheveux et formés le look du personnage. Je suis allé dans une maroquinerie et j'ai trouvé ce chiffon, j'ai regardé des documentaires, je me suis fait des cicatrices sur le visage...

Vas-tu vers les gens comme ton personnage ?
Oh, oui. Quand j’étais en Caroline du Sud, et je suis passé près d’une mère et sa fille dans la rue, la mère s’est approchée de sa fille. Je suis juste un gars innocent qui marche derrière elle, vous savez. En voyant ça, tu vois que tu n’a pas vraiment besoins de travailler dur. Mais après, c’est bien de faire un film comme Country Song et travailler aussi mentalement que physiquement pour TRON – travailler mentalement, apprendre à faire de la guitare, et être dans un studio jours après jours pour travailler les chants.

Captain America. On a dit que tu avais été approché puis mis à l’écart. Pourquoi ?
J’ai rencontré le réalisateur l’année dernière avant de tourner Country Song. Alors, quand ils sont venus et qu’ils m’en ont parlé, nous l’avons juste passé à cause de mon emploi du temps. Aussi, être dans quelque chose qui a une seconde et une troisième suite, nous l’avons senti avec TRON qui a déjà eu ça. Le mélange avec un autre héros n’était pas nécessaire. Nous l’avons tout de suite passé. Je ne pense pas que c’était mon genre.

Tu n’as pas fait beaucoup de télé. Voudrais-tu faire un bon show ?
Quand j’ai commencé à faire des auditions, j’arrivais d’Arizona. J’aurais tout pris. Après être arrivé et avoir été rejeté pendant deux ans, je savais juste que je ne voulais pas vraiment faire de TV parce qu’on voit la même personne tous les semaines à la TV. Si j’avais du être la même personne jour après jour, je sais que je me serais ennuyé. Je savais juste que je voulais faire un film parce que je sais que les films m’affectent. Quand je suis allé dans un théâtre, ça pouvait changer quelque chose en moi. J’ai toujours pensé, quand j’avais dix-sept dix-huit ans, que je voulais affecter quelqu’un de la même façon que cela m’affecte. Je veux être un guérisseur si je peux. Être une pièce de ce puzzle ça aide quelqu’un par ce qui se passe, ou ça les aident à les éloignés pendant deux heures et demi.

Es-tu heureux d'avoir une carrière qui a cette allure là?
Oui. J'aime avoir cette carrière parce que les gens pourrait que j'ai fait beaucoup de choses, mais ce n'est pas le cas. Je vais faire un film, puis je ne vais pas travailler pendant dix mois. Ensuite j'aurais un autre film juste à temps, juste avant que je ne sois totalement fini. Puis je ne vais plus travailler pendant dix autres mois. Peut-être que j'aurais deux projets l'un après l'autre, et ça va être un peu bizarre pour une fois. J'ai eu deux années de "congés" après Death Sentence et avant TRON, parce que j’étais attaché à [On the Road] et j'ai juré au réalisateur [Walter Salles] que je ne voulais pas faire d'autres films avant de faire celui-là. Finalement, après deux ans sans travail, en étudiant, étudiant et étudiant pour ce rôle, TRON est arrivé et l'autre film n'était pas encore prêt donc j'ai pu faire TRON.

Donc tu espère que On the Road sera le prochain?
C'est mon rêve.

Penses-tu à des livres que tu as lu que tu pourrais produire ou même adapter l'un d'eux?
Oh, bien sur. J'ai pleins d'idées. Le tout est d'aller voir les bonnes personnes en temps voulu. Mais je n'ai jamais était très doué pour écrire des scénarios. Où je vis il y a des libraires indépendants. J'ai vu des livres avec des titres super que je n'avais jamais en film auparavant, comme The Human Exile, et un autre nommé A God Strolling in the Cool of the Evening [Rires] J'avais un objectif. Donc je suis rentré et j'ai commencé à lire A God Strolling in the Cool of the Evening et c'était sur Marcus Aurelius et les Romains, et je me suis dis "Ca va être dur à lire." Je n'ai pas encore dépassé la page vingt-cinq. Je vais essayer de le lire en quatre ans. Je lis que si ça retient mon attention. La plupart des livres qui sont sur mes étagères sont abrégés. C'est comme ça qu'ils sont appelés. Ca te dit des trucs, comme les chauves-souris volent seulement à gauche, les crocodiles mangent les rochers donc ils plongent plus profondément [Rires].

Si tu devais présenter ton plan, que dirais-tu?
Je ne sais pas. Je ne peux pas vraiment le prévoir. Je ne peux pas dire, "Bien, je vais faire ce projet et puis celui-là." Parce que tous les jours quand tu penses à des histoires, ou que c'est justes des suites maintenant, ou des remakes, il y a un autre script qui arrive dans un autre domaine, et c'est quelque chose que tu n'aurais pas cru que ça existait et que tu aurais était impliqué, et que tu dois alors te battre. Je n'avais pas prévu TRON. Et encore une fois, je n'avais pas vu qu'il y aurait une suite. Des surprises comme ça viennent pour remplir des écarts.

Oui, mais tu avais un but avant de venir ici, que tu as atteint. Tu avais un but pour tes prochains films, que tu as atteint. Et maintenant?
Mon but est d'avancer et de faire attention. C'est la seule chose que je peux dire.

Faire attention à quoi?
Faire attention à ce que tu fais, ce que tu dis sur TRON; tout le travail doit être... Je ne sais pas. Juste faire attention. Faire attention donc ne pas se blesser. Faire attention de ne pas dire quelque chose qui pourrait te faire plus travailler.

Tu ne vis pas dans la crainte?
Non. J'ai toujours un vieux rêve, depuis que je suis enfant, où je courais su un lac de glace et je courais et courais, et j'étais presque arrivé, puis je tombais dans la glace et je ne trouvais plus le trou dans lequel j'étais tombé pour en ressortir. C'était toujours comme cette chose où je pouvais aller si loin avant de m'écrouler. Je pense que c'est un peu comme vivre dans la crainte. Mais je n'essaie pas d'aller dans cette voie, parce que je crois que ça va attirer tout ce que tu crains. C'est à peu près cinq pour cent de crainte et quatre-vingt-quinze restants de nonchalance.

Etais-tu préparé pour la célébrité qui s'en suivrait dans le monde entier, et tous ce qui aller avec - par exemple, l'intrusion des médias?
Tout le monde te demande si tu es prêt pour ça, mais je ne suis pas sur qu'on peut se préparer. S'acheter une armure? Porter un bouclier? Si des personnes me demandent si je suis prêt s’ils ne me l’ont pas encore demandé, je leur dirai que je ne suis pas prêt. Je ne sais pas.

La plupart des artistes disent que ce sont les gens autour d'eux qui changent.
Je ne peux pas voir ça. Il y a beaucoup plus de personnes optimistes autour de toi. J'ai un mode de vie plus isolé par rapport à beaucoup de personnes. Quand je retourne à L.A. pour un tournage ou même pour y vivre, tout ce que je pense c'est qu'on n'est pas en vacances là ou là - à Tahiti ou aux Bahamas - tout ce que je pense c'est que dans mon canapé marron d'IKEA [Rires] dans mon salon je peux m'asseoir et y rester pour un moment. Ma vis ici à L.A. c'est où je suis capable de travailler, et quand je n'y suis pas je n'ai pas beaucoup de temps pour exprimer sur pleins de choses. J'aime bien m'exprimer. Donc quand je suis chez moi et que je lis tous les livres qui j'espère vont m'inspirer et me transporter de ce mode de vie à un autre mode de vie, ou me ramener un peu à moi-même.

Quel est le meilleur conseil que tu es reçu depuis que tu as commencé dans ce travail?
Ce n'est pas facile. [Rires] Je crois que c'est un classique : "Fais attention avec qui tu parles, et qui te parles, parce que les personnes à qui tu parles peuvent penser que tu lui dis de la merde." C'est toujours amusant parce que j'ai un ami acteur qui est comme, "Tue ce mec, il a eu le rôle. Mec, de quelle ville vient-il?" Et le prochain film que mon ami fait c'est avec ce gars. Alors il le rappelle et lui dit, "Oh, je suis méchant avec eux, et nous allons au casino." C'est comme, "Tu as cassé ses balles il y a trois mois." Je leur dis juste, "Regardez ce que vous dites."

Y a-t-il une chose que tu changerais dans ta vie de maintenant si tu pouvais?
Je ferais qu'il y a des nuages tous les jours à L.A.

Pourquoi?
Je préfère les nuages. Je suis content quand le temps est nuageux. Je ne sais pas pourquoi. Je peux me réveiller un matin nuageux et être la personne la plus heureuse. Je peux être de mauvaise humeur, marché dehors, "Es-tu sérieux? Bien sur!" Ca peut m'évoquer plus. Peut-être que je peux plus me concentrer sans un soleil qui brille autant.

il reste encore 2 ou 3 choses à modifier et ajouté, j'éditerais ce message ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hedlundfrance.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fade In Online [traduction disponible!]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fade In Online [traduction disponible!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Garrett Hedlund France :: Garrett Hedlund :: La presse :: Presse Ecrite :: Les Archives-