Forum Français sur l'acteur Garrett Hedlund
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Garrett Hedlund Interview, Country Strong [trad]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sandy
°°° WebSite & Fondatrice
°°° WebSite & Fondatrice
avatar

Messages : 880
Date d'inscription : 07/06/2008
Age : 30

Exprime toi
J'ai envie de dire:

MessageSujet: Garrett Hedlund Interview, Country Strong [trad]   Dim 27 Mar - 12:26


MoviesOnline s'est installé avec Garrett Hedlund pour parler de son nouveau film, Country Strong. Garrett, qui a grandit dans une ferme près d'une petite ville du Minnesota qui n'avait qu'une seule station de radio jouant de la musique country, a une sensibilité innée qui se retranscrit dans son jeu d'acteur. Cela l'a rendu parfait pour le rôle de Beau Hutton, un auteur/compositeur charismatique et en difficulté qui est le coeur du film.

Garrett nous à dit au combien il adore son personnage et était impatient d'interpréter les chansons. Il a aussi décrit comment il c'était préparé pour le rôle avec l'aide de Tim McGraw et The warren Brothers, comment c'était de jouer encore une fois contre son idole country, et comment il faisait face à la pression d'avoir un succès montant incroyable incluant son film Tron: legacy et On The Road.

Q: Comment était la fête pour Tron: Legacy hier soir ?
Garrett: Je suis littéralement resté environ 20 minutes à l'after party et ensuite je suis rentré directement chez moi. J'étais tellement épuisé. C'est parceque j'avais finit de tourner On the road avec Walter Salles et j'avais conduit jusqu'à Bay Bridge hier matin dans l'Hudson et finalement aux alentours de 11 heures du matin le tournage était finit. Ensuite c'était le moment de dire au revoir à ces 6 mois passé avec la famille On The Road et ils me disaient "Tu dois aller à l'aéroport!" et je répondais "Donnez moi une put*** de minute!" parceque c'était une longue aventure. Et puis, j'ai sauté directement à l'aéroport. Mais ensuite, le conducteur m'a emmenée au mauvais aéroport et ensuite j'ai était dans un autre avion et j'ai essayé d'arrivé à temps pour la première, donc j'étais crevée.

Q: Pouvez-vous parler à propos des différentes relations que votre personnage entretien avec Kelly (Canter), James (Canter) et Chiles (Stanton) ?
Garrett: Il y a une progression aux relations. Au commencement, Beau travail à cette clinique de réhabilitation où Kelly est traitée et il est présenté à elle. Ils s'entendent bien et elle est persuadée de ces capacités en tant que musicien, et aussi elle est attiré par lui d'une manière adorable et tendre. Donc vous avez cela. Et je pense en tant que jeune chanteur/auteur-compositeur, quand un des plus grand chanteur country du monde vous dit que vous êtes bon à quelque chose, vous y croyez, et cela vous fait sentir accompli donc vous voulez être encore plus aux alentours. Mais aussi, il y a une protection affective qu'il a avec elle ce qui explique pourquoi il va en tournée avec elle. C'est pour surveiller mais aussi pour être là et exprimer son talent qu'elle à ressentit fortement. Avec James, il est le mari et le manager de tournée mais aussi quelqu'un que Beau ressent comme un traitre ou à ces yeux ayant un différent avis sur ce qui est bon pour Kelly. C'est ce qu'il y a de mieux pour lui et sa carrière, et sa carrière et l'argent et raviver son image pour le public qui à était un peu démolit après la performance de Dallas.
Avec Chiles, c'est ce jeune pote qu'il pense être là pour les mauvaises raisons, qu'il est là pour le côté célébrité, il est plus à faire de la pop à mâcher. Mais ensuite, il tombe amoureux.

Q: Nous vous voyons jouer une chanson de Merle Haggard au début du film et à un moment vous chanter avec Roger Miller. Étiez-vous un mec country avant de tourner, en êtes vous devenu un si vous ne l'étiez pas et quel genre de choses écoutez vous quand vous en écoutez ?
Garrett: J'ai grandis dans une très petite ville du Minnesota où on n'avait qu'une seule station de radio et c'était que de la musique country donc c'est pour ça que c'était tellement irréel dans Friday Night Lights de retravailler avec Tim McGraw parce qu'il est -vous savez- "don't take the girl' est ma chanson favorite et je serais entrain de conduir le tracteur en la chantant, et puis Tim joue mon père dans le film donc c'était très irréel. Je monte sur scène et j'ai chanté “I Like It, I Love It” avec lui à Austin en 2004. Mais en tout les cas je n'étais pas un chanteur de country. J'étais très familier avec les vieux hommes géniaux. Je veut dire, mon grand-père avait l'habitude de jouer Johnny Cash à nos dindes (rires) et elles ont commencée à bougée leur tête au son de la musique pendant qu'on préparer tout dans la matinée.

Q: Les dindes sont plus intelligentes qu'on ne le pense, c'est ça ?
Garrett: (rires) Ouais, elle sont très intelligentes.

Q: Ils ont de bon gout musicaux. Ce peut être une dérivation.
Garrett: Moi et Shana (Feste)nous étions assis depuis Aout. C'est à ce moment où j'ai commencé l'entrainement à la guitare avec ce type Neal Casal qui est un auteur/compositeur formidable et extrêmement talentueux et était très patient avec moi. Moi et Shana nous rencontrions tout les mardis et jeudis et regardions des vieux documentaires -soit The Highwaymen (Johnny Cash) ou des choses sur or (Kris) Kristofferson et Roger Miller et toutes ces superbes performances et Waylon (Jennings) et Merle (Haggard) et (Jack) Dunham et ce qu'ils représentaient et leurs âmes et essayer d'apporter cette âme à cela. Mais c'est aussi amusant parceque la musique country d'aujourd'hui a tellement changée de ce qu'elle était auparavant quand j'étais à la ferme parce qu'une fois que vous déménager en ville vous vous éloigné de cette version et vous devenez alternatif. Quand on est près du Canada, on a les stations Winnipeg, donc Rock`n roll, donc à ce moment vous commencé à penser: "Ouais, je veut un peu plus de ce rock`n roll!" Mais ensuite je suis venu ici, la country est ma maison et je suis retournée à celle-ci et sa m'a fait me sentir beaucoup mieux. J'étais vraiment plus relaxé dans le chaos de la ville de L.A avec la musique country. Mais la musique d'aujourd'hui, je ne connaissait presque aucune chanson quand nous avons commencé le film en août et ensuite quand mars est arrivé et qu'on eu finit, il n'y avait pas une chanson dont je ne connaissais pas les paroles.

Q: Est-ce que Tim McGraw vous a donnez des conseils tout du long ? Était-il un peu sur les nerfs en étant là pendant que vous essayer d'apprendre et jouer ces chansons ?
Garrett: Le seul moment nerveusement intense avec Tim était quand j'y suis retourner en Octobre pour voir les chose essentielles à Nashville parceque je n'y avait jamais était et juste avoir un sentiment pour la ville et voir dans quoi j'allais m'embarquer, descendre Lower Broad et voir les incroyablement talentueux musiciens là bas met en place un très haut niveau. Je m'asseyez avec Tim dans le studio et j'avais juste ammené ma guitare de voyage, vous savez, c'est juste comme une petite Martin et la première chose qu'il a dit est "On doit de trouver une meilleure guitare." Donc, il a basiquement dit, "Bien joué." Et donc je m'assois sur ce petit tabouret. C'était lui et les Warren Brothers qui étaient assis sur le côté et j'attache ma guitare autour de moi, je commence à jouer cette petite chansons que j'avais écrit. Et on à plus ou moins tous travaillez à créer une chanson autour de ça. Il disais "Une autre ligne, une autre ligne" (claquement de doigts) et les Warren Brother disait "I'm on this lonely road tonight, chante ça." Et puis je chantais "On this lonely road tonight" et ensuite je disais "Allez les mec une autre ligne". Puis les Warren Brothers lancé une autre ligne en me disant de la chanter. En gros on disait juste de chanter de la country toute la journée, chaque jours, et vivre et respirer country. Ce n'est pas à propos du jeu d'acteurs mais sa concerne l'aspiration de devenir le prochain grand chanteur/auteur-compositeur/musicien de country. Il y a des milliers de gens a Nashville. Il y a des milliers de genre qui sont authentiquement talentueux qui ne connaisse jamais le succès. Vous avez à vivre et respirer de cela et vraiment le respecter pour le comprendre et l'exprimer avec confiance. Et donc, il était génial et il m'a laisse rester à son cottage a Franklin. Et de la fenêtre de la salle de bain, on voyez la maison et plantation de Hank William donc tout les matins je me disais "Bonjour, Hank". Et toute la journée vous êtes assis près du feu à jouer de la guitare à essayer d'y arriver et d'aplanir les transitions.

Q: Et à propos de quant il est temps de se produire sur scène ? C'était une foule assez grande dans plusieurs scènes et aussi à la fin. Comment c'était ?
Garrett: Le point chanceux à propos de chanter pour ces audiences était que j'adorais vraiment les chansons que je chantais -comme la chanson qu' Hayes Carll m'avais donné. Je veut dire, c'était ce que je voulais et on l'avait. Si vous chantiez une chanson stupide, vous vous serez sentit idiot et tout le monde aurez ressentit la même chose pour vous, mais celles la -juste le message dans toutes ces chansons étais quelque chose que je sentais fortement. Mais la première performance qu'on a eu, j'étais assez inquiet à son propos. Je savais que les scènes étaient belles et j'ai mis beaucoup de travail dans leur préparation et l'âme et trouver le rythme interne à cela, mais le premier concert qu'on a eu à faire à était la scène, au début, la plus petite et celle remplit de personnes qui parlait à tord et a travers. Mais quand la foule à en faites aimait les chansons que vous chantiez, ils ont juste eu l'impression qu'ils étaient à un autre concert. Donc ils prennent juste du bon temps et il a l'excitation d'un film en tournage à Nashville et ils sont là et les chansons sont bonnes et vous vous amusez avec. Donc ils s'amusent. Je ne voulais pas faire d'autres scènes, je voulais juste continuer de chanter.

Q: Donc sur le moment vous vous oubliez vous même ?
Garrett: Oui. J'attendais vraiment chaque performance, même quand c'était dans des grands auditoriums. Vous entrez la dedans et vous vous dites: " Très bien. On y va. Une autre journée. Regardez vous tous."

Q: Oui, mais ils étaient payés pour acclamer donc vous saviez que tout irait bien.
Garrett: Je pense qu'ils étaient volontaires.

Q: Nashville et Hollywood ne sont pas si différent dans le sens qu'un auteur compositeur ou chanteur à Nashville est comme les acteurs sont à L.A. Vous avez une incroyable montée de succès qui est arrivée très vite et c'est semblable à ce qui arrive à votre personnage dans le film, il sort de l'obscurité et soudainement il est sur cette scène énorme. C'est une année tellement importante pour vous. Quelle sorte de pression ressentez-vous ou sortez-vous tout ça hors de votre esprit ?
Garrett: La soirée dernière était la plus identique à cela, je pense. Vous savez, marcher en descendant Hollywood boulevard et les barricades n'étant pas et tout le monde rugissant était très similaire à l'expérience qui arriva à Beau lors du concert et il est pris par surprise par ces personne avec sa photos et demande son autographe. C'était le sentiment le plus ressemblant que j'ai eu donc je suis content d'avoir eu à le jouer avant de l'expérimenter.

Q: Est-ce que cette expérience vous à donnez envie de courir jusqu'en Californie et jouer dans un petit bar musical juste comme pour s'éloigner et faire du théâtre ?
Garrett: Non, sa m'a donné envie de courir à Nashville et trouver un petit bar musical. Je jure que c'est vrai.

Q: Vous avez deux projets totalement différent en ce moment. Pouvez-vous parler du contraste de ces deux rôles -du super high tech CGI de Tron au mec démonté devant le micro ?
Garrett: C'était étrange et une ligne de transitions parceque pendant deux ans j'ai préparé On The Road, donc au moment où j'ai fait Tron j'ai du commencer une énorme préparation de parcours et entrainement physique et la motos et des choses comme ça. Donc le côté physique viens jouer son rôle, donc la transition physique arriva, et ensuite avoir finit à ce niveau et ensuite commencer de suite la guitare et juste s'asseoir et sentir l'âme de toutes ces musiques et déménager à Nashville et le porc laqué et les belles avenues de Lower Broad que nous fréquentions. Et, aussitôt que j'eu finit cela, je me retrouve à 90KG pour Country Strong. Après avoir finit, je me suis dit, très bien maintenant tu as 5 semaines avant de retourner tourner Tron. Ensuite j'ai pris un entraîneur et j'avais à perdre 14 Kilos pour pouvoir remettre mon costume car il était restait dans le même état que je l'avais mis la première fois.

Q: Il y avait un camp d'entrainement pour On The Road ?
Garrett: Oui. Nous avons créer un camp avec les biographes et les familles.

Q: Qu'est que vous y faites - Boire du café et fumer et claquer des doigts ?
Garrett: Et une fois que j'en ai finit avec ça, je peut me raser de près et ensuite j'y retourne et je dois tout recommencer, c'était très chaotique. C'était comme une personnalité multiple, une année en désordre. Comment je peut faire que ça est un sens - trouble de la personnalité multiple.

Q: Comment êtes vous arrivez à perdre 14kilos en 5 semaines ?
Garrett: Cet entraineur, Gunnar Peterson, il m'a entrainé pour Troy et c'est peut-être la seconde ou troisième fois que je me suis entrainé avec lui et il est juste très bon à ce qu'il fais donc ça rend les choses faciles. Et vous rigolez tout le temps. Vous ne pleurez pas. Ensuite, on a du se préparer à faire On The Road mais je ne devais pas me raser pour aller à Nashville pour faire d'autres scènes pour Country Strong. Donc pendant que j'étais au camp d'entrainement d'On The Road, j'avais la barbe.

Q:Et sur le fait de travailler avec Gwyneth & Leighton (Meester)? Comment c'était?
Garrett: C'était formidable. Je veut dire, on étaient tellement chanceux d'avoir ces deux là. Elles ont des voix tellement incroyables. C'est une première chose. Mais aussi, elles sont tellement talentueuses. Gwyneth était géniale dans ce films. De notre première scène, qui était des moments tendres. Nous avons vraiment eu à se mettre de suite dans l'ambiance. Mais aussi, c'est une personne tellement belle et une actrice formidable et de s'asseoir là et de pouvoir travailler avec elle et écouter et répondre en conséquence et juste d'avoir ces moments qu'on a eu aura était l'expérience d'une vie. C'était juste irréel. Je suis une fan d'elle depuis longtemps. Aussi, avec Leighton, du moment ou j'ai fait la lecture avec elle j'étais très excité de l'avoir pour le film parceque je pensais qu'elle apportait une véritable plausibilité au personnage et une beauté indéniable.

Q: Et quant à Tim en tant qu'acteur et chanteur qui ne chante pas dans ce film ?
Garrett: Je pense que Tim est incroyable. J'ai hâte quant au prochain film.

Q:Il va encore vous botter le cul ?
Garrett: Je l'espère !

traduction par maddlyn.
Lire l'itw en anglais ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hedlundfrance.net/
Marie
Membre
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 33

MessageSujet: Re: Garrett Hedlund Interview, Country Strong [trad]   Lun 28 Mar - 18:15

Merci pour l'itw et la traduction Smile

itw très intéressante Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://georgiehenley.fr-bb.com/
Rêveuse
>>> Reporter
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: Garrett Hedlund Interview, Country Strong [trad]   Lun 28 Mar - 20:02

Merci pour la traduction!
J'adore le :
Q:Il va encore vous botter le cul ?
Garrett: Je l'espère ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Garrett Hedlund Interview, Country Strong [trad]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Garrett Hedlund Interview, Country Strong [trad]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gauri parle de SRK...interview de 2000
» La petite Emission #8 : Interview de Simon Bisley
» Danse country, danses de salon
» Majandra et Danny Strong : Souviens-toi... L'été dernier, Scream... (parodie)
» Le Capitaine Dadis Camara (Interview dans sa chambre à coucher).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Garrett Hedlund France :: Garrett Hedlund :: La presse :: Presse Web :: Les Archives-